A One-year Post-doctoral position: Emerging forms of hybrid energy systems in urban India

Content and context of the post-doctoral position 

The advertised post-doctoral position is part of an interdisciplinary social sciences team working on the project HYBRIDELEC: Electric hybrids and emerging forms of energy transition in southern cities, funded by the ANR (The French National Research Agency) (for more information on the project, see http://hybridelec.hypotheses.org). The starting point of the research is the acknowledgment that cities in the developing and emerging countries experience many problems of electricity supply, including lack of access for all as well as irregular and load quality issues, which conventional responses such as solely extending the grid cannot fix. Therefore, collective and individual alternatives such as decentralized and hybrid  systems evolve. In a relational approach to infrastructure, both shaped by and shaping the social contexts in which they are embedded, the research aims to analyse the co-evolutions of local electricity supply systems and urban change. Continuer la lecture de « A One-year Post-doctoral position: Emerging forms of hybrid energy systems in urban India »

Contrat post-doctoral d’un an. Hybridations électriques : formes émergentes de la transition énergétique dans les villes de l’Inde

For an English Version, see here.

Programme et contexte du post-doctorat

Ce contrat post-doctoral est proposé dans le cadre d’un projet, mené par une équipe interdisciplinaire en sciences sociales, intitulé HYBRIDELEC – Hybridations électriques : formes émergentes de la transition énergétique dans les villes du Sud – et financé par l’Agence Nationale pour la recherche (pour plus d’information, voir http://hybridelec.hypotheses.org). Ce projet part du postulat que les villes des pays en développement et émergents connaissent de lourds problèmes de fourniture en électricité (accès inégal et non généralisé, coupures et irrégularités du service) que les réponses conventionnelles telles que l’extension du réseau ne parviennent pas à résoudre. C’est pourquoi on assiste au développement de solutions alternatives, individuelles ou collectives, tels que des réseaux décentralisés et hybrides. Appliquant le concept d’hybridation aux études socio-techniques, la recherche propose d’étudier ces nouvelles configurations, qui restent mal connues, leurs impacts sur le futur du système électrique ainsi que sur la coévolution des systèmes locaux d’approvisionnement en électricité et du changement urbain. L’objectif de cette recherche est d’analyser ces configurations, qui sont façonnées par les contextes sociaux dans lesquels elles sont intégrées, comme des assemblages urbains constitués d’acteurs, d’objets techniques, d’institutions, d’intérêts économiques, de pratiques sociales et de représentations. Continuer la lecture de « Contrat post-doctoral d’un an. Hybridations électriques : formes émergentes de la transition énergétique dans les villes de l’Inde »

ANR Hybridelec : intentions de recherche dans la province du Western Cape (Afrique du Sud)

Sylvy Jaglin, professeur Université Paris-Est Marne-la-Vallée et chercheur au Latts
Alain Dubresson, professeur Université Paris Nanterre et chercheur au Lavue

Le contexte national sud-africain de “transition énergétique”

Depuis la crise électrique survenue en 2008, dont les symptômes – coupures tournantes, délestages sectoriels – affectant ménages et entreprises ont resurgi en 2014 et 2015, les municipalités sud-africaines tentent de négocier avec le pouvoir d’État une redéfinition de leur périmètre d’action énergétique. Dépendantes d’Eskom, entreprise publique nationale verticalement intégrée cumulant des fonctions de production, de transport et de revente et bénéficiant d’une position dominante, à laquelle elles achètent l’électricité en gros pour la revendre ensuite dans leur territoire de juridiction, les autorités municipales cherchent à modifier un système vertical très contraignant, dont les dysfonctionnements les vulnérabilisent. Continuer la lecture de « ANR Hybridelec : intentions de recherche dans la province du Western Cape (Afrique du Sud) »

Configurations hétérogènes de fourniture de l’électricité et inégalités d’accès aux services énergétiques, Grand-Cotonou (Bénin) et Ibadan (Nigéria)

Recherche doctorale : Configurations hétérogènes de fourniture de l’électricité et inégalités d’accès aux services énergétiques, Grand-Cotonou (Bénin) et Ibadan (Nigéria)

La généralisation de l’accès à l’électricité en Afrique Subsaharienne est entravée par des problèmes d’infrastructures lacunaires et de pénurie d’énergie (Africa Progress Panel 2015). Ces défaillances constituent un terreau favorable à l’émergence de pratiques illégales, informelles et alternatives. La part de la population ayant accès au réseau conventionnel y est de 30% en moyenne en 2012 (International Energy Agency 2014), mais ce chiffre cache des différences entre les pays de cette Afrique plurielle. Par exemple, seulement 25,5% de la population a accès au réseau conventionnel au Bénin (Direction Générale de l’Énergie 2017), contre 45% au Nigéria (Ley, Gaines et Ghatikar 2015). Ces inégalités d’accès se retrouvent aux échelles nationales, entre zones urbaines et rurales (Direction Générale de l’Énergie 2017; Ley, Gaines et Ghatikar 2015), mais aussi au sein même des villes. La recherche se concentre sur ces échelles urbaines et porte sur les agglomérations de Cotonou au Bénin (en y incluant Abomey-Calavi et Semè-Kpodji) et d’Ibadan au Nigéria. Continuer la lecture de « Configurations hétérogènes de fourniture de l’électricité et inégalités d’accès aux services énergétiques, Grand-Cotonou (Bénin) et Ibadan (Nigéria) »

Durabilité et diversité des modèles d’hybridation électrique à Ibadan, Nigéria

Mémoire de recherche : Durabilité et diversité des modèles d’hybridation électrique à Ibadan, Nigéria

Dans le cadre de son Master 1 de recherche en géographie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, la recherche d’Andrée-Anne Nicolas codirigée par Géraud Magrin et Rémi de Bercegol, étudie la question de l’hybridation électrique à Ibadan, troisième ville du Nigéria par sa population de près de 6 millions d’habitants et première ville la plus étendue spatialement du pays où elle est accueillie par l’Institut Français de Recherche en Afrique (IFRA) pour une période de deux mois et demi. Le Nigéria, surnommé « géant de l’Afrique » du fait de sa démographie et de l’importance de ses revenus économique illustre efficacement un paradoxe énergétique : alors que ses ressources énergétiques potentielles sont très nombreuses (pétrole, gaz, énergie solaire, thermale, hydrique…), près de 35% de la population du pays n’a pas accès à l’électricité, et l’ensemble du pays souffre de la mauvaise qualité du réseau électrique conventionnel (les usagers ne font pas seulement face à des coupures fréquentes, la norme même est de ne pas avoir d’électricité plus de 5 à 10 heures par jour). Continuer la lecture de « Durabilité et diversité des modèles d’hybridation électrique à Ibadan, Nigéria »

Choices of case studies

Case studies

Case studies have been chosen to reflect a set of diverse geographical (urban) and technological situations and to analyse their evolution with regard to the social, political, economic and urban environment. The choice also follows a principle of efficiency: by choosing places and cases that they are already accustomed to, researchers will minimize the entry cost (knowledge of geographical, historical, political and legal environment). In several cases, the proposed research will built on previous work (South Africa, Lebanon, India, Pakistan). The fieldwork undertaken by the students (master and doctoral students) or postdoc will be tightly supervised by experienced researchers and they will last longer to compensate for the “learning costs”. Several of these countries are almost totally out of map of energy studies (Nigeria, Pakistan, Benin, Chad…).

Appel à candidature : contrat doctoral de 3 ans sur l’hybridation des systèmes d’infrastructure urbaine au Liban

Mise à jour : date limite de remise du dossier repoussée au 14 mai à midi (12h)

Au Liban, le dysfonctionnement durable des infrastructures a conduit les populations et les entreprises à s’adapter. De multiples arrangements socio-techniques permettent d’accéder à l’électricité, à l’eau ou de collecter les ordures. Dans le cadre du projet Hybridelec, financé par l’Agence nationale de la recherche, nous proposons de comprendre ces arrangements à travers la notion d’hybridation. Ce terme vise à rendre compte de la diversification des configurations de fourniture, tant dans leur dimension technique que socio-politique, et en même temps des interrelations entre ces dispositifs hybrides et les solutions conventionnelles qui continuent de guider l’action publique, à travers la référence maintenue aux infrastructures en réseau avec leurs logiques industrielles et leurs gestion centralisée.

Un contrat doctoral qui commencera en septembre 2018 a vocation à étudier cette question Continuer la lecture de « Appel à candidature : contrat doctoral de 3 ans sur l’hybridation des systèmes d’infrastructure urbaine au Liban »

Mini-réseaux d’électricité et petits opérateurs privés dans les quartiers périurbains d’Afrique sub-saharienne

Emmanuelle Guillou

Recherche doctorale : Mini-réseaux d’électricité et petits opérateurs privés dans les quartiers périurbains d’Afrique sub-saharienne

L’accès à l’électricité dans les pays du Sud est un enjeu majeur, qui apparaît de plus en plus comme une composante incontournable du développement. L’objectif 7 des Objectifs de Développement Durable est d’ailleurs consacré à l’ « accès à une énergie propre à un coût abordable ». L’Afrique subsaharienne et l’Asie concentrent à elles seules 95% de la population n’ayant pas accès à l’électricité. En 2015, en Afrique subsaharienne, le taux d’accès moyen à un service électrique en milieu urbain était de 60%. Cette région est particulièrement touchée par les carences liées tant à un accès encore faible et inégalitaire à l’électricité qu’à un service qui demeure, lorsqu’il est assuré, aléatoire et bien souvent insuffisant pour répondre à une demande croissante. Continuer la lecture de « Mini-réseaux d’électricité et petits opérateurs privés dans les quartiers périurbains d’Afrique sub-saharienne »