[English translation of] Negotiations, mobilisations and everyday reproduction of electricity infrastructures in Ibadan (Nigeria)

We are happy to announce the publication of the English translation of Mélanie Rateau’s article “Negotiations, mobilisations and everyday reproduction of electricity infrastructures in Ibadan (Nigeria)” in Flux, 2023. Online at https://www.cairn-int.info/journal-flux-2022-3-page-44.htm

Abstract

This paper explores the everyday and negotiated reproduction of electricity infrastructures in Ibadan (Nigeria) in the midst of a deep crisis in the electricity sector. The study focuses not on the activities of the institutions and workers officially in charge of the service, but on the relations and interactions between urban residents and the electricity company, and on the ordinary practices of access to electricity in order to examine how and by whom the infrastructures are maintained in a relatively functional state. The community mobilisations, negotiations and compromises around official norms and the securing practices observed turn out to be ambivalent: they help keep local infrastructures in operation on a day-to-day basis, but threaten the overall economic and technical balance of the sector. Finally, the study demonstrates the importance of paying attention to both the mobilisation and negotiation within the grid and the securing practices, whether on- or off-grid, because of their functional interdependence.

Soutenance de thèse : Mélanie Rateau, 24/9/2021

Bonjour à tous,

J’ai le plaisir de vous annoncer la soutenance de ma thèse en Aménagement de l’espace et Urbanisme intitulée

Configurations électriques, inégalités d’accès et pratiques citadines à Ibadan (Nigéria) et à Cotonou (Bénin)

réalisée sous la direction de Sylvy Jaglin et d’Armelle Choplin, au Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés et à l’école doctorale « Ville, transports et territoires » de Paris-Est Sup.

La soutenance aura lieu le vendredi 24 septembre 2021 à 15h en ligne sur Zoom (Lien : https://univ-eiffel.zoom.us/j/81447037484 et Mot de passe : STv46a4t) et à la Cité Descartes, en salle A221 du Bâtiment Bienvenüe (places limitées et passe sanitaire exigé). Les personnes souhaitant assister à la soutenance doivent impérativement se connecter caméra et micro fermés.

Le jury est composé de :

  • Armelle Choplin, Professeure associée à l’Université de Genève (co-directrice)
  • Sylvy Jaglin, Professeure à l’Université Gustave Eiffel (directrice)
  • Franck Scherrer, Professeur à l’Université de Montréal (rapporteur)
  • Éric Verdeil, Professeur à Sciences Po Paris (examinateur)
  • Marie-Hélène Zérah, Directrice de recherche à l’IRD (rapporteure)
  • Invité au jury : Olivier Coutard, Directeur de Recherche CNRS au Latts (invité)

Résumé : Dans les villes d’Afrique subsaharienne, les réseaux électriques sont défaillants, insuffisants et parfois absents alors que la demande augmente. Pour satisfaire leurs besoins, les citadins mettent en pratique une pluralité technologique donnant lieu à divers assemblages sociotechniques. À l’échelle de chaque ville, il en résulte une configuration électrique urbaine. Comparant une sélection de quartiers reflétant la diversité urbaine à Ibadan (Nigéria) et à Cotonou (Bénin), la recherche démontre que les pratiques citadines d’accès à l’électricité alimentent des processus d’hybridation dans lesquels l’amélioration de la qualité et de la continuité du service dépend de logiques marchandes et sociales ambivalentes qui ne permettent pas de sortir les citadins les plus vulnérables des trappes de la pauvreté. Finalement, la transition électrique urbaine nécessite d’aller au-delà du référentiel du réseau conventionnel unique et uniforme, pour penser les contours d’un service urbain socio-techniquement hétérogène, articulé à la diversité des conditions de vie urbaine.

Mots clés : accès à l’électricité ; hétérogénéité urbaine et infrastructurelle ; inégalités intra- et interurbaines ; régimes d’accès ; Ibadan ; Cotonou ; Nigéria ; Bénin

Abstract : In the cities of sub-Saharan Africa, electricity networks are deficient, insufficient and sometimes absent, while demand is increasing. To meet their needs, city dwellers use a variety of technologies that give rise to different socio-technical assemblages. At the scale of each city, this results in an urban electrical configuration. Comparing a selection of neighbourhoods reflecting urban diversity in Ibadan (Nigeria) and Cotonou (Benin), the research shows that urban practices of access to electricity fuel processes of hybridization in which the improvement of the quality and continuity of the service depends on ambivalent market and social logics that do not allow the most vulnerable city dwellers to escape from the traps of poverty. Finally, the urban electricity transition requires going beyond the reference of the single, uniform conventional network to consider the contours of a socio-technically heterogeneous urban service, linked to the diversity of urban living conditions.

Keywords : access to electricity; urban and infrastructural heterogeneity; intra and inter urban inequalities; regimes of access; Ibadan; Cotonou; Nigeria; Benin

Stockage de l’électricité: la nouvelle solution anti-pénurie? Retours d’Ibadan et de Cotonou – Présentation de Mélanie Rateau

Extrait diapo 9 “Stockage de l’électricité: la nouvelle solution anti-pénurie? Retours d’Ibadan et de Cotonou”

Mélanie Rateau a présenté deux des terrains d’Hybridelec dans le cadre de la demi-journée “Le stockage de l’énergie électrique. Potentielles applications des nouveaux systèmes et retours sur les terrains” du 12 septembre 2018 à Champs sur Marne, organisée par le GT “Ville et énergie” du Labex Futurs Urbains.

Le diaporama “Stockage de l’électricité: la nouvelle solution anti-pénurie? Retours d’Ibadan et de Cotonou” est issu de sa recherche doctorale, dont les terrains ont bénéficié du soutien de l’ANR Hybridelec, de l’IFRA à Ibadan et de l’IRD à Cotonou.

Son plan de présentation est:

  • Partie 1 : Contexte
    • Secteur électrique nigérian chaotique
    • Distribution de l’électricité à Ibadan
    • Terrain d’étude : Ibadan
  • Partie 2 : Offres d’accès
    • Dispositifs marchands d’accès à l’électricité
    • Dispositifs de stockage de l’électricité
    • Appareils rechargeables et cabines de recharge
  • Partie 3 : Chez les ménages
    • Carte des modes d’accès à l’électricité
    • Batteries Back-up chez les ménages aisés
    • Éclairage et cabine de recharge
  • Partie 4 : Et à Cotonou ?
  • Conclusion : Complexification

Configurations hétérogènes de fourniture de l’électricité et inégalités d’accès aux services énergétiques, Grand-Cotonou (Bénin) et Ibadan (Nigéria)

Recherche doctorale : Configurations hétérogènes de fourniture de l’électricité et inégalités d’accès aux services énergétiques, Grand-Cotonou (Bénin) et Ibadan (Nigéria)

La généralisation de l’accès à l’électricité en Afrique Subsaharienne est entravée par des problèmes d’infrastructures lacunaires et de pénurie d’énergie (Africa Progress Panel 2015). Ces défaillances constituent un terreau favorable à l’émergence de pratiques illégales, informelles et alternatives. La part de la population ayant accès au réseau conventionnel y est de 30% en moyenne en 2012 (International Energy Agency 2014), mais ce chiffre cache des différences entre les pays de cette Afrique plurielle. Par exemple, seulement 25,5% de la population a accès au réseau conventionnel au Bénin (Direction Générale de l’Énergie 2017), contre 45% au Nigéria (Ley, Gaines et Ghatikar 2015). Ces inégalités d’accès se retrouvent aux échelles nationales, entre zones urbaines et rurales (Direction Générale de l’Énergie 2017; Ley, Gaines et Ghatikar 2015), mais aussi au sein même des villes. La recherche se concentre sur ces échelles urbaines et porte sur les agglomérations de Cotonou au Bénin (en y incluant Abomey-Calavi et Semè-Kpodji) et d’Ibadan au Nigéria. Continuer la lecture de « Configurations hétérogènes de fourniture de l’électricité et inégalités d’accès aux services énergétiques, Grand-Cotonou (Bénin) et Ibadan (Nigéria) »

Choices of case studies

Case studies

Case studies have been chosen to reflect a set of diverse geographical (urban) and technological situations and to analyse their evolution with regard to the social, political, economic and urban environment. The choice also follows a principle of efficiency: by choosing places and cases that they are already accustomed to, researchers will minimize the entry cost (knowledge of geographical, historical, political and legal environment). In several cases, the proposed research will built on previous work (South Africa, Lebanon, India, Pakistan). The fieldwork undertaken by the students (master and doctoral students) or postdoc will be tightly supervised by experienced researchers and they will last longer to compensate for the “learning costs”. Several of these countries are almost totally out of map of energy studies (Nigeria, Pakistan, Benin, Chad…).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search