Appel à candidature : contrat doctoral de 3 ans sur l’hybridation des systèmes d’infrastructure urbaine au Liban

Au Liban, le dysfonctionnement durable des infrastructures a conduit les populations et les entreprises à s’adapter. De multiples arrangements socio-techniques permettent d’accéder à l’électricité, à l’eau ou de collecter les ordures. Dans le cadre du projet Hybridelec, financé par l’Agence nationale de la recherche, nous proposons de comprendre ces arrangements à travers la notion d’hybridation. Ce terme vise à rendre compte de la diversification des configurations de fourniture, tant dans leur dimension technique que socio-politique, et en même temps des interrelations entre ces dispositifs hybrides et les solutions conventionnelles qui continuent de guider l’action publique, à travers la référence maintenue aux infrastructures en réseau avec leurs logiques industrielles et leurs gestion centralisée.

Un contrat doctoral qui commencera en septembre 2018 a vocation à étudier cette question, avec une focalisation sur les systèmes électriques hybrides (générateurs, capteurs d’énergie solaire, systèmes de stockage, etc.) des grandes villes jusqu’aux espaces périurbains. Un regard comparé avec d’autres dispositifs hybrides dans l’accès à l’eau potable et l’assainissement ou la gestion des déchets est laissé à l’initiative du ou de la candidat.e. De même, un regard comparatif entre la situation libanaise et celle d’un autre pays est aussi une possibilité.

Les candidat.e.s devront être titulaires d’un master au moment de la prise de fonction, de préférence en géographie ou aménagement/urbanisme, mais aussi en sociologie, sciences politiques ou autre disciplines des sciences sociales. Les architectes et ingénieurs qui souhaiteraient présenter une candidature devront justifier d’une bonne familiarité avec les démarches et les questionnements des sciences sociales. D’une manière générale, le.a candidat.e doit faire la preuve d’une expérience de recherche de terrain. Le.a candidat.e doit maîtriser le français et l’anglais à un niveau professionnel. La thèse peut être écrite dans l’une des deux langues. Une expérience au Liban et une connaissance de l’arabe sont des avantages comparatifs.

Le dossier comprendra un CV, une lettre de motivation précisant en particulier l’intérêt pour la thématique et pour le Liban (1 page), un projet de recherche expliquant la manière dont le candidat souhaite se saisir du sujet (5 pages maximum) et une lettre de recommandation.

La thèse sera inscrite à Sciences Po Paris et se déroulera au CERI, sous la direction d’Eric Verdeil.

Informations sur le projet Hybridelec et la construction du projet de thèse : http://hybridelec.hypotheses.org ou Eric Verdeil (eric.verdeil_à_sciencespo.fr).

Date limite de candidature : 30 avril à midi en vue d’une présélection (entretien) qui aura lieu avant le 11 mai.

En 2017-18, le montant mensuel du contrat doctoral à Sciences Po est de 1758 euros (incluant les cotisations sociales). Il est possible d’exercer certaines activités d’enseignement à Sciences Po, donnant lieu à des rémunérations complémentaires.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *